Viva La Vulva

Je bloque sur ce symbole.
.
Parce qu’avant je ne le voyais nulle part, même pas à l’école.
.
Je me souviens d’avoir ri en découvrant le sexe masculin en cours d’SVT, intriguée par son anatomie si protubérante.
.
Je ne me souviens pas qu’on m’en ai tant appris en cours sur la complexité du sexe féminin, à part pour y faire des bébés.. bien entendu.
Mais le plaisir ? Et le clitoris alors il sert à rien ? Il est dessiné où dans nos livres ? On l’oubli parce que c’est pas un outil à bébés ? Pas besoin de l’apprendre aux filles et aux garçons, puisque ça n’est pas essentiel à la perpétuation de la race humaine ? …
Et puis de toute façon, on continuait de nous faire comprendre que le plaisir de l’homme était le but final. Il jouit, t’es contente, non ? Et toi ? T’as pas joui ? Oh c’est pas grave.. de toute façon il dort déjà.
S u p e r. .
Je me souviens de la première fois où j’ai regardé mon sexe. C’était y’a pas si longtemps, parce que j’avais toujours eu dans mon inconscient une malaisance innée face à cette chair cachée qu’on ne me montrait nulle part.
.
Heureusement aujourd’hui le discours commence à changer. Mais il reste trop souvent confiné à une petite partie de la société. Pour beaucoup le plaisir féminin n’est qu’accessoire dans le sexe. .
Dessiner des bites sur les feuilles du classeur c’était banal et rigolo. Dessiner une vulve c’était obscène et dégueulasse.
.
Je dessine des vulves parce que je voudrais qu’on arrête de la mépriser, de la transformer en tabou, de la cacher, de la salir.
.
Je la dessine parce que je veux montrer la beauté du plaisir qui peut en sortir.
.
Je la dessine pour lui donner du respect, pour que les femmes n’en ait aucune honte.
.
Je la dessine pour que les hommes prennent aussi conscience de la complexité créatrice et du plaisir qu’ils peuvent lui offrir. .
Pour qu’ils voient qu’on peut-être tout aussi fières de ce qu’on a entre les jambes qu’eux.
.
Une simple question à nous poser pour remédier à tous nos désirs … “t’aimes quoi ?”

 

IMG_9216.JPG

 

 

 

Publicités